CIAC_header_AltPlan_v2.jpg

Plans du Canada pour une stratégie coordonnée et concertée en matière de déchets

Il y a deux ans, le Conseil canadien des ministres de l’Environnement (CCME) a publié une stratégie visant la création d’une économie sans déchets plastiques au Canada. Il nous faut maintenant mettre ce plan en œuvre, et non interdire les produits en plastique. 

À l’écoute de ce que les Canadiens ont toujours voulu, le Plan d’action pancanadien visant l’atteinte de zéro déchet de plastique du CCME veut passer par la coopération et la concertation pour planifier un futur axé sur une économie circulaire pour les plastiques. Ce plan global ne vise pas l’interdiction des plastiques. Au contraire, en établissant des normes d’emballage et de recyclage, le Plan d’action du CCME se penche sur l’intégralité du cycle de vie des plastiques et regroupe les points de vue des entreprises, des scientifiques et des chefs de file de l’industrie.
Recycling Bottles

Voilà ce que propose le plan :
 

  • Responsabilité élargie des producteurs. Dans le cadre de ce plan, le CCME favorisera l’harmonisation et l’uniformité de programmes de responsabilité élargie des producteurs (RÉP). En collaboration avec l’industrie, le CCME établira des cibles de rendement pour la collecte et le recyclage du plastique, offrira une orientation sur la définition de catégories de matériaux communes et mettra en place des incitatifs pour encourager l’innovation dans le domaine du recyclage.
     

  • Le plan du CCME pour réduire la pollution plastique et développer une économie circulaire pour les plastiques comprend la création d'une feuille de route avec des étapes clés pour renforcer la gestion des plastiques à usage unique et jetables. Le plan appelle à la collaboration entre l'industrie, le gouvernement et d'autres parties prenantes pour développer des technologies de recyclage innovantes, harmoniser les systèmes de recyclage et développer une approche complète de la gestion responsable des plastiques afin qu'ils puissent être réutilisés de manière cohérente dans l'économie et ne jamais se retrouver dans l'environnement.
     

  • Exigences et normes nationales en matière de performance. Pour réduire les déchets plastiques, il faut s’intéresser à l’ensemble du cycle de vie des produits en plastique. Le plan du CCME propose de revoir les normes existantes, ainsi que d’en établir de nouvelles, pour fixer des cibles relatives au contenu recyclé et aux articles compostables. Ces normes influenceront la conception des produits dès le début de leur cycle de vie.
     

  • Incitatifs pour une économie circulaire. L’atteinte de taux de recyclage plus élevés ne sera possible que lorsqu’on aura éliminé les nombreux obstacles qui empêchent le Canada d’utiliser les plastiques à leur pleine valeur. Parmi ces obstacles, citons les additifs qui abaissent la qualité du plastique recyclé, le manque d’utilisations sur le marché final pour les articles recyclés et les faibles coûts d’enfouissement. Nombre de ces obstacles pourraient être surmontés par la mise en place de normes relatives au contenu de plastique recyclé et d’incitatifs économiques et financiers pour l’utilisation de plastiques recyclés. Le plan du CCME tient compte de la création de ces incitatifs pour ouvrir la voie à une économie entièrement circulaire. Investissements dans l’infrastructure et l’innovation. Tout comme les incitatifs financiers favorisant une économie circulaire, le plan du CCME explique également en quoi le fait d’investir dans l’infrastructure et l’innovation canadiennes pourrait transformer le marché du plastique recyclé. Dans le plan du CCME, il est question de la manière dont le Canada évaluera ses besoins d’infrastructure pour améliorer la gestion du cycle de vie du plastique, en plus de collaborer avec les gouvernements, l’industrie et les organismes de financement pour repérer de possibles investissements.
     

  • Approvisionnement public et activités opérationnelles écologiques. Les Canadiens prennent déjà des mesures pour promouvoir la durabilité. Le plan du CCME cherche à fournir aux municipalités et aux provinces des lignes directrices pour mettre à jour leurs pratiques d’approvisionnement durable, notamment des pratiques exemplaires pour la gestion du cycle de vie des plastiques.

Le plan du CCME est la meilleure feuille de route pour notre avenir, puisqu’il reconnaît que « zéro déchet de plastique » ne signifie pas « zéro plastique ». Il est possible de continuer à utiliser cette précieuse ressource tout en protégeant notre environnement et en investissant dans un avenir économique plus viable pour le Canada.
 
Le plan est là, à nous de le suivre.