Mis. Plastic hero image.png
Les innombrables avantages quotidiens que procurent les plastiques et les produits en plastique ne sont pas toujours bien compris, c'est pourquoi il est important de séparer les idées fausses de la réalité.
Beaucoup d'informations erronées circulent sur les plastiques et le recyclage, qui ne sont pas toujours fondées sur la science ou correctement caractérisées. Malheureusement, les discussions sur les avantages du plastique et la réduction des déchets plastiques sont souvent entravées par des idées fausses, voire des mythes, concernant les plastiques, le recyclage, les nouvelles technologies et les millions d'utilisations quotidiennes que les plastiques apportent à notre vie moderne.

Les discours parallèles sur les plastiques et les produits créés à partir du plastique, tant au Canada qu'ailleurs dans le monde, peuvent nuire à l'accès des consommateurs et nuisent à la réflexion axée sur les solutions. Des informations exactes sur les plastiques et l'industrie du recyclage sont essentielles pour atteindre les objectifs climatiques et créer un avenir sans déchets pour le Canada. 

Voici quelques-unes des perceptions erronées et des vérités les plus courantes : 
 

Mis-01. Plastic image_-01.png

Réglementation

Idée fausse : « L'industrie des plastiques ne veut pas de réglementation gouvernementale »

L'industrie des plastiques est favorable à une réglementation intelligente, et non à des interdictions générales. Le Canada a déjà un plan que nous devons mettre en œuvre : le Plan d'action pancanadien visant l’atteinte de zéro déchet de plastique du CCME. Ce plan complet a été créé en collaboration avec l'industrie des plastiques, le gouvernement et d'autres intervenants. Parmi ses dispositions et règlements, on trouve la responsabilité élargie des producteurs, une feuille de route pour renforcer la gestion des plastiques à usage unique, des exigences et des normes de rendement nationales, des mesures incitatives pour une économie circulaire, des investissements dans les infrastructures et l'innovation, et des lignes directrices pour que les provinces mettent à jour leurs pratiques d'approvisionnement durable. 

Mis-01. Plastic image_-02.png

Les plastiques à usage unique

Idée fausse : « Les plastiques à usage unique ne sont pas nécessaires ».
 

En réalité, les plastiques à usage unique sont utilisés par presque toutes nos industries les plus vitales, notamment l'électronique, l'hôtellerie, l'alimentation et la restauration, les infrastructures, l'automobile et l'aviation. Les plastiques à usage unique permettent d'accéder à des produits alimentaires sûrs et frais, et assurent la sécurité des professionnels de la santé et des patients. Sans les plastiques, notre mode de vie moderne ne serait pas possible. 

Idée fausse : « Les matériaux de remplacement pour les produits à usage unique sont meilleurs que le plastique »
 

En réalité, le plastique est une meilleure option que les autres matériaux en raison de son impact environnemental plus faible, notamment la réduction des émissions, selon une analyse du cycle de vie (ACV) réalisée par la Michigan Technological University. Les ACV permettent de cartographier l'impact environnemental d'un produit, de son origine à sa fin de vie, et sont essentielles pour comprendre comment réduire les émissions et atteindre les objectifs de durabilité. 

Mis-01. Plastic image_-03.png

Le recyclage

Idée fausse : « Nous ne pouvons pas résoudre le problème des déchets plastiques par le recyclage »

Au contraire, les provinces comme la Colombie-Britannique qui ont mis en place des systèmes de recyclage harmonisés, conçus, gérés et payés par l'industrie, ont connu une augmentation considérable du recyclage. C'est pourquoi d'autres provinces du pays cherchent à adopter un système similaire, qui comprend des objectifs de recyclage clairs augmentant par phases planifiées. Ces objectifs seront atteints grâce à des investissements dans des technologies modernes de tri et de recyclage mécanique qui utilisent des capteurs optiques améliorés, l'intelligence artificielle et même la robotique, ainsi qu'au développement de nouvelles technologies de recyclage avancées, qui permettent de recycler perpétuellement toutes les matières plastiques en nouveaux produits.

Idée fausse : « Tous les plastiques ne sont pas recyclables »
 

Tous les plastiques sont en fait recyclables, certains types sont simplement plus compliqués à recycler que d'autres. Grâce aux technologies de recyclage avancées (TAR) et au recyclage mécanique, tous les plastiques peuvent être plus facilement recyclés et fournir des matières premières pour de nouveaux produits. La conception de produits innovants et durables par l'industrie facilite également le recyclage des emballages en plastique.

Idée fausse : « Le plastique recyclé n'est pas aussi solide que le plastique vierge »


En réalité, grâce à certaines nouvelles technologies de recyclage avancées, les plastiques recyclés sont identiques à la résine plastique vierge, ce qui les rend durables et réutilisables à l'infini. Des technologies comme celle-ci contribuent aux initiatives canadiennes en matière d'économie circulaire. 
 

Mis-01. Plastic image_-04.png

Les déchets plastiques

Idée fausse : « Les interdictions réduiront les déchets plastiques »
 

En pratique, les interdictions ne réduisent pas les déchets. Au lieu de cela, les interdictions déplacent la demande vers des matériaux de remplacement plus gourmands en énergie et dont l'empreinte environnementale sur le cycle de vie est plus élevée. 

 

Idée fausse : « Les plastiques sont toxiques »
 

En fait, le plastique est un matériau sûr et inerte qui est utilisé dans des dizaines de milliers de produits de consommation, des produits de santé aux jouets en passant par les automobiles et les emballages alimentaires. Le gouvernement canadien s'est doté d'une réglementation robuste et de premier ordre en matière de santé et de sécurité pour évaluer et gérer les produits.   

 

Idée fausse : « Les interdictions empêcheront le plastique de pénétrer dans l'environnement ». 

 

Au contraire, les interdictions ne feront que perturber les chaînes d'approvisionnement et pousser la demande ailleurs, souvent vers des alternatives plus nuisibles à l'environnement. Au contraire, l'investissement dans les infrastructures de recyclage et une meilleure éducation sont essentiels pour garantir que les produits en plastique sont correctement éliminés et pour éviter que le plastique ne se retrouve dans l'environnement. 

Mis-01. Plastic image_-05.png

Emballages de plastique

Idée fausse : « Les emballages en plastique ont un impact environnemental plus important que les autres solutions »
 

En réalité, les emballages en plastique utilisent moins d'eau, moins d'énergie et moins de ressources pour être produits. Cela aide le Canada à atteindre ses objectifs climatiques. En utilisant plus de plastique, et non moins, le Canada peut continuer à réduire ses émissions et à utiliser efficacement les ressources dont il dispose. 

Idée fausse : « Les matériaux de remplacement, comme le verre, sont meilleurs pour l'environnement »
 

En réalité et scientifiquement, les plastiques sont plus performants que les matériaux de remplacement, comme le verre, sur la base d'une évaluation du cycle de vie. Les matériaux de substitution consomment en fait plus d'énergie pour leur production et sont plus lourds à transporter sur place et entre les sites, ce qui les rend plus gourmands en carburant et augmente les émissions de gaz à effet de serre. Non seulement les plastiques sont plus légers, mais ils sont aussi plus solides et plus durables que les alternatives, ce qui leur permet de durer plus longtemps et de protéger les produits qu'ils contiennent. 

Mis-01. Plastic image_-06.png

Économie circulaire

Idée fausse : « Seul le gouvernement peut résoudre les problèmes de déchets plastiques »
 

Si le gouvernement doit jouer un rôle dans la résolution des problèmes liés aux déchets plastiques, l'industrie du plastique et les consommateurs constituent également une énorme partie de l’enjeu et sont essentiels pour mettre fin aux déchets plastiques. L'industrie mène de nombreuses initiatives visant à éliminer les plastiques des sites d'enfouissement et à faire en sorte que les plastiques restent dans l'économie. Les Canadiens souhaitent une plus grande collaboration entre les gouvernements et l'industrie, car ils savent qu'ensemble, nous pouvons élaborer des solutions réelles et globales.

Idée fausse : « L'industrie du plastique n'a rien fait pour réduire les déchets plastiques »
 

En réalité, l'industrie canadienne du plastique mène un certain nombre d'initiatives pour stimuler les taux de recyclage et concevoir des produits plus durables et rationalisés. La société RecycleBC, basée en Colombie-Britannique, a fait passer les taux de récupération à 52 %. De son côté, l'entreprise manitobaine Winpak soutient une nouvelle gamme d'emballages durables, conçus pour être plus facilement recyclés. Vous trouverez d'autres exemples de solutions industrielles ici