Les plastiques : Faire plus avec moins

Au cours des cinq dernières années, on constate une montée en flèche de l’attention et des recherches au sujet de l’empreinte environnementale des plastiques et des produits dont ils font partie. Cependant, certaines des études les plus importantes dans le domaine proviennent des Analyses du cycle de vie (ACV), qui évaluent l’impact environnemental d’un produit spécifique à chaque étape de sa vie, de la source et la production à son utilisation et à ses options post-utilisation. Les analyses du cycle de vie sont un outil critique pour assurer que nous utilisons les matériaux les plus avantageux sur le plan de l’environnement, pour les produits de consommation et industriels.


Les fabricants canadiens de plastiques s’efforcent à comprendre les impacts sur l’environnement de tous les matériaux et s’engagent à utiliser les produits les plus matériaux bénéfiques au plan environnemental tant dans les produits de consommation que dans les applications industrielles. C’est pourquoi l’industrie poursuit son soutien et son investissement dans les recherches qui aideront les consommateurs à mieux comprendre les impacts des produits qu’ils utilisent.

Bien que l’apport de l’industrie est substantielle dans le soutien des projets de recherche, les analyses du cycle de vie sont également effectuées chez les institutions académiques et les journaux sur l’environnement. Malgré leurs origines variées, la plupart des ACV indique des résultats semblables : les plastiques font partie des choix les plus durables lorsqu’il s’agit de comparer les impacts des cycles de vie à ceux des produits de rechange. Ils consomment moins de ressources et réduisent les émissions, la consommation d’eau, et les apports d’énergie à chaque étape du processus.


Vu que les recherches ACV des cinq dernières années indiquent que les plastiques sont l’option de choix pour l’emballage, le remplacement des pièces d’avion et d’automobiles, et les innovations dans les et les innovations technologiques dans l’industrie du aérospatial et de la défense, il est important de porter davantage d’attention à ces résultats à mesure que le Canada vise de solides objectifs climatiques.


Même si les plastiques se sont avérés les matériaux les plus bénéfiques sur le plan de l’environnement, par comparaison aux produits de rechange, l’industrie est également au courant du besoin d’améliorer les options en fin de vie utile pour les matériaux en plastique. C’est pourquoi l’industrie s’est fait équipe à l’échelle du pays pour s’assurer que tous les plastiques demeurent dans l’économie et n’entravent pas l’environnement.

Les intervenants dans toute la chaîne de valeur des plastiques soutiennent et motive l’avancement de Advanced Recycling Technologies (TAR) en parallèle avec les programmes de recyclage traditionnels et mécaniques, dans le but d’augmenter les taux de recyclage dans le Canada entier. La société Merlin Plastics de la Colombie-Britannique augmente ses capacités de recyclage du polyéthylène, Cleanfarms en Saskatchewan assure la gestion appropriée des déchets agricoles, et la société ontarienne GreenMantra transforme les déchets plastiques à faible valeur, destinés aux lieux d’enfouissement, en produits chimiques spécialisés à valeur ajoutée.


L’industrie et le gouvernement doivent collaborer pour assurer de nouveaux investissements dans des systèmes de recyclage de pointe et de nouvelles technologies pour transformer les déchets plastiques en commodités précieuses. Les ACV demeureront un élément clé de ce processus visant à assurer que les nouvelles technologies et systèmes innovateurs s’alignent tous avec les objectifs climatiques et continuent à contribuer à la réduction des émissions et de la consommation d’énergie.

1 view